Fédération Nationale des Associations d'Italianistes

Siège Social :

chez Josette JUANICO
37, rue Pierre Dupré
13008 MARSEILLE

Adresse mèl : fnaiprofital@gmail.com

 
 




 

Issue du latin, l'italien est une langue proche du français. C'est une langue vocalique, mélodieuse, agréable à entendre et à parler.
 
C'est donc une langue facile !

Une langue facile, ça n'existe pas ! Il faut pour toutes langues du sérieux, du travail et de la rigueur.
 

Pourquoi une 2ème langue dès la 6ème ?

Choisir cet apprentissage de découverte, c’est avoir le plaisir de l’aborder avec davantage de maturité et de motivation par la suite en continuité au Collège et au Lycée. L’italien est la langue idéale car elle permet d’atteindre un très bon niveau de compréhension et d’expression assez rapidement.
 

Découvrir l'italien au Collège ...


Une langue « vivante », une ouverture vers un pays et une culture très riches, des cours dynamiques, la perspective d’un voyage en Italie doublé d’échanges épistolaires avec des collégiens italiens.
 

Continuité et opportunité en classe bilangue et européenne ...


votre enfant intégrera ou a déjà intégrer (s’il en fait le choix) la section bilangue anglais - italien -->
 

  • Qu'apporte la section bilangue anglais - italien ?

  • Qu’apporte-elle plus particulièrement aux élèves ?

  • Quels sont leurs avantages ?


 Elles contribuent à la construction d’une identité européenne chez les enfants et donc à une belle ouverture d’esprit.
Du point de vue des enfants, on peut remarquer principalement leur grand intérêt pour les langues, leur désir de communiquer, leur côté très actif, volontaire et positif en classe, donc leur plaisir à travailler. Du point de vue des enseignants, la classe bilangue est source d’enrichissement. Les 2 professeurs de langue vont se concerter, afin d’harmoniser leurs pratiques : l’apprentissage de deux langues quand les professeurs se soucient d’être cohérents, permet aux élèves une meilleure construction du sens. Les enfants n’en deviendront que plus rapidement autonomes.

Parler pour se comprendre

L’amélioration de la maîtrise des langues vivantes étrangères par les élèves constitue l’une des grandes priorités du système éducatif, parce qu’elle concourt directement à l’atteinte du double objectif assigné à notre Ecole : d’une part, mieux garantir l’égalité des chances et, d’autre part,
favoriser l’insertion professionnelle des jeunes et l’emploi.
Il s’agit en effet de permettre à nos élèves de prendre leur part dans la construction d’une citoyenneté européenne garante de paix et porteuse de solidarité. Il s’agit aussi de préparer et favoriser la mobilité géographique et intellectuelle nécessaire pour faciliter et diversifier l’accès à l’emploi dans un environnement marqué par les conséquences de l’élargissement et du développement de l’espace européen et
aussi par la multiplication des échanges au sein d’un monde multipolaire.
Compte tenu de l’importance de l’enjeu, un plan d’ampleur, cohérent, inscrit dans la durée, est spécifiquement mis en place au sein du système éducatif ; les mesures concernent tous les niveaux. La diversité des exemples qui sont ici présentés, qu’ils illustrent l’évolution de la pédagogie ou
les dispositifs au service des échanges internationaux, en montre toute la richesse.
Au-delà de la finalité économique incontestable que représente l’apprentissage d’une langue vivante, il faut garder aussi à l’esprit que cet enseignement contribue, à l’égal des autres disciplines, à la formation intellectuelle des élèves ; son apport dans les domaines méthodologiques recoupe, conforte et complète celui des autres matières enseignées. Il présente cependant une spécificité forte qui le caractérise : grâce à cette maîtrise nouvelle, les individus s’ouvrent aux autres, à l’altérité, à ce que l’autre représente et par là même à la civilisation qu’il incarne au travers de la culture qui est la sienne. Cette dimension est soulignée notamment par Boutros Galli lorsqu’il déclare : "maîtriser plusieurs langues est un des piliers de la paix".
Ensuite en 4ème et 3ème section euro, les élèves auront 3 heures de langue (conversation - expression - maîtrise de la grammaire et de la syntaxe) +
2 heures de civilisation (aspect culturel, traditionnel, historique du pays).
Il s'agit donc de 2 heures supplémentaires par semaine visant à approfondir la langue et surtout la culture italienne en utilisant
notamment des supports authentiques ainsi que les nouvelles technologies.
En réponse à une volonté de s'ouvrir à l'international et afin de donner aux jeunes les moyens de maîtriser le mieux possible une langue étrangère, les sections européennes se multiplient dans l'académie de Grenoble et donnent en plus la possibilité de préparer l'ESABAC
(signature de l'accord en février 2009 entre les deux ministres de la culture français et italien).
L'accord sur l'EsaBac prévoit la double délivrance de diplômes de fin d'études secondaires français et italiens, le baccalauréat et l'Esame di Stato,
à l'issue des cursus dans les sections européennes et internationales dans les deux pays.
Véritable label de qualité, ce double diplôme facilitera l'accès à l'enseignement supérieur et valorisera une formation bilingue et biculturelle.
Il contribuera ainsi à soutenir l'enseignement du français et de l'italien dans les deux pays.
Les sections européennes sont ouvertes à toutes les catégories d'élèves qui manifestent un goût et une aptitude suffisants pour les langues.
Et n'oublions pas le fait que la proximité géographique de l'Italie favorise la réalisation de nombreux projets.

A noter que contrairement à l’idée systématiquement diffusée l’italien n’est pas uniquement parlé en ITALIE…
L’italien est parlé en SUISSE (reconnue comme langue officielle), à MALTE, au BRESIL (c’est la deuxième langue officielle),
en ARGENTINE (80% de la population est d'origine italienne), en Uruguay, dans les pays de l’EST - Roumanie, Slovénie (langue officielle à Capodistria / Koper),  en Croatie, en Istrie (langue officielle dans les 4 villes principales), en Albanie, en Lybie (elle y est langue commerciale avec l’anglais), aux Etats-Unis (plus de 6 millions de locuteurs) – l’italien est d’ailleurs enseigné dans les plus grandes universités américaines -.

 
Dès le lycée ... la continuité des objectifs d'apprentissage et d'appronfondissement de la langue italienne

Comment ces objectifs seront mis en œuvre ?


1. pendant les 2 heures d'option :
• par la prise de parole importante des élèves au travers de mises en situation, d'exposés. Les supports utilisés seront internet, la vidéo, les manuels du CDI, des documents authentiques.
• par le renforcement des acquisitions grammaticales et lexicales
• par l'étude de l'histoire, de la géographie, de l'art et de la culture de l'Italie (l'utilisation de l'italien sera progressive)
• par la préparation d'un échange avec un établissement italien
 
2. à travers l'échange :
• par l'hébergement réciproque des correspondants italiens et français des classes de 4ème en premier lieu et ensuite 3ème
• par des correspondances épistolaires avant la rencontre des correspondants
• par la participation à certains cours en Italie lors du séjour
• par la visite de sites touristiques de la région italienne d'accueil
• par une exposition, un rapport ou un film réalisé par les élèves pour faire partager leur expérience vécue au cours de cet échange
 
Quels sont les objectifs de la Section Euro Italien ?
 L'intérêt de cette option est multiple :
- Améliorer sa maîtrise de la langue italienne et étendre sa culture générale
- Développer sa réflexion et son ouverture d'esprit
- Travailler autrement en langue étrangère par le biais de voyages scolaires à projet, d'échanges et d'activités culturelles variées
 
La Section Européenne : pour quoi faire ?

L'obtention de la mention Section Européenne Italien sur le diplôme du Baccalauréat sera un atout pour accéder au monde professionnel et à certaines grandes écoles : à diplôme égal, toute spécificité d'un candidat sera valorisée (comme la maîtrise de 2 langues étrangères).
 
 
A qui s'adresse la Section Européenne ? Comment s'inscrire ?

A tout élève :
- Intéressé par l'Italien et l'Histoire-Géographie (enseignement DNL au lycée)
- Curieux et ouvert sur le monde
- Ayant un niveau suffisant pour s'exprimer spontanément à l'oral même avec des erreurs
Les élèves intéressés doivent le faire savoir au moment du conseil de classe du dernier trimestre en Troisième et ne pas oublier de le préciser sur les fiches d'inscription au lycée en tant qu'option.
 
Quel est le cursus du collège au lycée ?

Au Bac, la section européenne peut rapporter des points.

Qu'est ce que l'Histoire-Géographie Italien ?

L'heure d'HG Italien est dispensée par un professeur d'Histoire-Géographie du lycée parlant Italien. L'objectif de cette matière est de traiter une partie du programme français en s'intéressant spécifiquement à l'histoire, à la géographie et à la culture italiennes. Les méthodes utilisées sont les mêmes que pour l'Histoire-Géographie en Français : il n'y a donc pas de réelle difficulté. L'heure d'HG Italien s'ajoute aux horaires normaux d'HG.

Est-ce réservé aux élèves souhaitant poursuivre des études littéraires ?

L’italien s’adresse à tous. En Seconde par exemple, on peut cumuler l’italien avec d’autres options (Littérature et société)
ou avec des sections  particulières telles que Esabac ou Italien de spécialité


Cela permet d’élargir les possibilités d’orientation future et de se laisser toutes les portes ouvertes
que l’on opte pour une filière scientifique, littéraire ou économique.
Dans l’enseignement supérieur, l’italien est représenté à l’université, comme dans les grandes écoles de commerce et d’ingénieur et les concours administratifs.
 
Quelques grandes écoles où l’italien est enseigné (liste non exhaustive) :
http://www.ipec-cours-prives.com/cpge/prepa-sciences/ecs-italien.php
http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/italien/articles.php?lng=fr&pg=437
http://www.supinfo.com/fr/Newsd6d7f029-64f9-41d4-868c-5a00cc744750.aspx
http://www.polytechnique.edu/accueil/relations-internationales/une-ecole-internationale/ + http://www.polimi.it/
http://www.univ-montp2.fr/partenariats-europeens-et-internationaux/espace-partenariats-europeens-et-internationaux-1058/id-menu-658 (partenariats ERASMUS)
http://www.univ-paris5.fr/fre/INTERNATIONAL/Diplomes-doubles-et-conjoints
http://move.upmc.fr/moveonline/cooperations/search.php?country_id=IT (Coopérations internationales entre Paris Sorbonne et Universités italiennes)
 
Dans le supérieur, l'enseignement de l'Italien est assuré dans les classes préparatoires aux grandes écoles, par ex en Prépa H.E.C.
au Lycée Pontus de Tyard, au Lycée Carnot à Dijon, à L'Université.
A Beaune on peut préparer un B.T.S. Tourisme avec Italien.
A Dijon, le Lycée Montchapet prépare à trois B.T.S. avec Italien :
B.T.S. Assistant trilingue
B.T.S. Commerce international à référentiel commun européen
B.T.S. Assistant de Manager.

En collaboration avec l'Université de Florence, où se déroulent les deux premières années d'études,
l'université Paris1 Panthéon Sorbonne prépare à un Master en droit français et italien.
En cinq ans, titulaire de deux diplômes, on devient juriste international.
Tourisme italien : 81% du tourisme italien dans un pays étranger se fait en Europe, dont 40% en France.

. La France est la première destination de vacances des Italiens à l'étranger.
C'est une clientèle plutôt jeune (47% a moins de 35 ans), donc susceptible de revenir.
Compte tenu de cette progression, dans les prochaines années, on risque de manquer de jeunes adultes parlant couramment l'Italien.

Présence de l'Italie dans le monde
60 millions de personnes, réparties sur les cinq continents, parlent l'italien dans le monde, 32000 élèves y fréquentent des écoles italiennes. De nombreuses entreprises italiennes sont présentes en Europe de l'Est, en Asie, en Amérique ; nous ne citerons que la célèbre marque de vêtements, Benetton de Trévise qui a des boutiques partout dans le monde.
 



Le choix d’une langue vivante est une décision importante qui engagera une partie de votre scolarité.
Voici quelques éléments de réponse à la question :

  1. Parce qu’ensuite, il sera peut-être trop tard pour débuter l’italien !

  2. Parce que l’italien est une langue latine, donc très proche du français et que les progrès sont rapides dans son apprentissage ; plus tard elle sera un atout dans les grandes écoles où elle est toujours présente.

  3. Parce que l’italien est l’une des langues les plus importantes de la Communauté Économique Européenne et que sa connaissance représente un atout dans les carrières touristiques, commerciales et industrielles.

  4. Parce que l’Italie est le 4ème client et le 2ème fournisseur de la France ; de nombreuses industries et sociétés françaises ont leurs filiales et leurs correspondants en Italie ; de même l’Italie en France. Il est donc indispensable de parler la langue du pays avec lequel on veut commercer. 

  5. Parce que l’Italie joue un rôle important au niveau international : 7e  puissance économique du monde occidental et 4e  en Europe après l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France.

  6. Parce que l’Italie offre la possibilité de faire ses études dans un grand nombre de centres de préparation universitaire, professionnels, scientifiques d’un niveau international et dans des écoles prestigieuses dans le domaine du design, de l’édition, de l’ameublement, de l’urbanisme, de la restauration d’art, de l’économie, de l’écologie etc.

  7. Parce que la France et l’Italie proches géographiquement le sont également par leurs cultures et leurs traditions : aucun français n’aura de difficultés à s’intégrer en Italie.

  8. Parce qu’apprendre l’italien est pour beaucoup d’entre nous la possibilité de renouer un lien avec une histoire familiale et ce lointain ancêtre qui a tout quitté pour s’établir en France.

  9. Parce que la pratique de l’italien donne un accès à la culture classique, à la connaissance du patrimoine artistique et culturel italien (60% du patrimoine européen et 40% du patrimoine mondial), à la connaissance des auteurs italiens si nombreux et célèbres dans les domaines du cinéma, du théâtre, de la littérature, de la musique etc., parce que l’Italie elle-même est un musée.

Comprendre le monde.

Les langues reflètent et portent tous les arrière-plans culturels et historiques des différentes civilisations.
S'ouvrir à cette variété revient en tout premier lieu à multiplier nos regards sur le monde, à nous ouvrir à la variété des patrimoines d'idées.
Chaque langue est un univers, chaque langue façonne un "paysage mental" structurant une manière de penser le monde et de définir le paysage réel, chaque langue que nous explorons multiplie notre aptitude à comprendre les hommes.
Dans une société mondiale en perpétuel mouvement, aucun étudiant - quelle que soit sa spécialité ou filière,
quelle que soit la quête de connaissance qui l'anime - ne peut ignorer cette pluralité et les enseignements linguistiques sont là,
tout d'abord, pour favoriser la construction de cette vision du monde.
La langue, la civilisation, la littérature italiennes et la France.
Nous évoluons dans le cadre d'une culture et d'une économie mondialisées dont l'Europe des 27 est l'un des géants.
En même temps, les échanges intra-européens constituent encore plus de 60% du commerce extérieur des pays de l'Union.
Dans ces conditions, la maîtrise de plusieurs langues communautaires constitue un atout fondamental pour les jeunes européens.
 
 
 
Parmi d'autres excellentes options, le choix de l'apprentissage de l'italien en CPGE peut relever de deux différents ressorts :
1) Dans l'histoire et dans la culture française, la référence italienne est partout, la réciproque étant tout aussi vraie pour les italiens. Les deux pays, les deux cultures, les deux langues échangent et s'enrichissent réciproquement depuis bien longtemps. Étudier l'Italie et l'italien revient, entre autres choses, à mieux étudier et connaître l'une des composantes fondamentales de notre propre culture française. La proximité entre les deux pays est évidente: elle est géographique, historique et linguistique; elle est aussi économique: si les deux pays sont, en effet, concurrents sur bien des secteurs productifs (de la gastronomie aux vins, de la mode au design, de l'automobile -voir ici, le groupe FIAT- à l'aérospatial -voir l'agence spatiale italienne-, des banques à l'industrie agroalimentaire -voir le ministère italien de l'agriculture- ..., ils sont également - et pour les mêmes raisons - des partenaires qui travaillent côte à côte à la défense d'une agriculture de qualité, de normes strictes dans la production vinicole -voir par exemple ici-, dans le combat pour une réglementation européenne du marché des œuvres d'art, etc.
Plus largement, l'Italie - par son histoire, son patrimoine culturel, artistique et scientifique - occupe une place fondamentale dans l'héritage commun de l'Europe, dont elle est l'un des pays fondateurs et l'un des membres les plus enthousiastes, depuis plus de 50 ans (voir ici une interview de Jean Daniel).

De plus, le dernier élargissement a déplacé le barycentre de l'Union vers l'Est favorisant ainsi un retour de l'Italie (comme de l'Allemagne, d'ailleurs) au centre de ce nouveau grand espace européen. Aujourd'hui, l'Italie est l'une des destinations les plus importantes pour l'émigration d'Europe de l'Est et elle élargit de plus en plus son influence dans les Balkans et au-delà. Ainsi, entre flux migratoires, business et tourisme, l'italien est en train de conquérir un rôle important dans cette région. 
                                                                                                                       
2) La France et l'Italie sont l'une pour l'autre des partenaires commerciaux de premier plan. Leurs économies sont fortement imbriquées, les 21 milliards d'investissements français en Italie et les 20 milliards d'investissements italiens en France en 2005 font de l'Italie le deuxième fournisseur commercial de la France, qui est, quant à elle, le troisième fournisseur de l'Italie; voir ici une page du ministère français des affaires étrangères De plus, l'importance des relations franco-italiennes est encore plus forte à l'échelle de Rhône-Alpes. Cette région entretient, en effet, des relations commerciales et culturelles de tout premier plan avec les riches et dynamiques régions d'Italie du Nord. Rappelons, enfin, que chaque année 6,9 millions de Français visitent l'Italie et 6,1 millions d'Italiens visitent la France. Ces chiffres font de chacun des deux pays la première destination touristique pour les habitants de l'autre.
Pour toutes ces raisons et bien d'autres encore, d'importantes perspectives professionnelles s'ouvrent aux jeunes diplômés français, pourvu qu'ils puissent communiquer aisément et créer des relations spontanées et privilégiées... donc en italien.
L'italien dans l'enseignement supérieur (classe préparatoire au Grandes Ecoles)
Les CPGE évoluent dans un cadre commun avec les autres voies de l'enseignement supérieur. Les étudiants des classes préparatoires sont ainsi inscrits à l'Université et à la fin de chaque semestre, ils obtiennent, au vu de leurs résultats, les ECTS (crédits d'enseignement) qui leur permettront, en cas d'abandon de la voie CPGE-GE, d'intégrer une faculté sans avoir à passer aucun examen.

Pour les langues vivantes et, en particulier, pour l'italien, une convention-cadre a été établie avec la Faculté d'Arts, Lettres et Langues de l'Université Jean Monnet de Saint-Étienne. Il est également possible de solliciter une inscription dans d'autres universités, par des démarches individuelles où la décision finale est du ressort de l'université en question.
Dans un esprit de collaboration accru, les professeurs d'italien des deux institutions mettent en place régulièrement des projets de conférences et travaillent sur des thématiques communes.
                                                                                                                        
L'italien en prépa, c'est aussi...

Retrouvez sur cette page
(http://www.fauriel.org/index.php?node=FOUIT&PHPSESSID=d248bde58481154d1428ebf46e8151f8) un texte écrit par un étudiant d'hypokhâgne qui a participé aux fouilles archéologiques
(http://www.fauriel.org/index.php?node=FOUID&PHPSESSID=d248bde58481154d1428ebf46e8151f8) dirigées en Italie par M. Giovanni Stranieri et auxquelles ont participé plusieurs étudiants de nos prépas.

Les étudiants d'italien de nos classes préparatoires ont à leur disposition les ressources documentaires du centre de documentation et d'information du lycée Claude-Fauriel, riche d'une importante bibliographie sur l'Italie et en italien, de plusieurs périodiques italiens, d'outils pédagogiques divers. En outre, ils ont accès aux ressources de la bibliothèque universitaire. Enfin, les réseaux de la recherche française sur l'Italie, les échanges culturels et les partenariats économiques France-Italie constituent un univers vaste qui est en constante évolution (voir le document L'Italie en France).

Depuis l'année universitaire 2008/2009 l'enseignement de l'italien pour les trois filières des classes préparatoires du lycée Claude-Fauriel est assuré par M. Giovanni Stranieri, agrégé d'italien et chercheur en histoire et archéologie de l'Italie médiévale.
 
Apprendre l'italien est un atout supplémentaire dans sa vie personnelle et professionnelle.

L'italien, une langue pour demain

L'Italie est membre du G8 : cinquième puissance économique mondiale, elle est l'une des toutes premières puissances économiques européennes, deuxième partenaire commercial de la France.

L'italien, un plus sur le marché du travail

L'Italie est présente et reconnue dans tous les cycles de formation du BEP à l'Université, du BTS aux Grandes Ecoles.
Malgré cela "la place de l'italien dans les enseignements n'est pas à la hauteur des besoins de contact avec notre deuxième partenaire commercial" (rapport du sénateur Legendre, lors de la session 2003-2004 sur l'enseignement des langues étrangères en France).


L'italien, l'accès à une culture riche

Comment ignorer tout ce que l'Europe et le monde doivent à l'Italie ?
Selon l'UNESCO, l'Italie possède 50% des richesses culturelles de l'Europe et 40% du patrimoine mondial.
Héritière d'un passé prestigieux, elle conjugue au présent les arts, la littérature et les sciences.
L'italien, langue dynamique et formatrice est la plus proche du latin, permettant ainsi une meilleure connaissance du français.

Etudier l'italien est un choix raisonnable car c'est s'engager sur une vie d'avenir ancrée dans les réalités économiques et culturelles du troisième millénaire.
 
Pour mieux réussir ses études et sa vie professionnelle
Dans l’économie mondialisée, la maîtrise des langues vivantes est un atout majeur lors de la recherche d’un emploi.
Choisir une troisième langue vivante, c’est donc ajouter un avantage sérieux à votre Curriculum Vitae.
D’un point de vue scolaire, choisir une troisième langue vivante comme option, vous permettra d’obtenir d’éventuels points supplémentaires pour l’obtention du baccalauréat (seuls les points supérieurs à la moyenne seront comptabilisés).
Vous aurez également la possibilité de déterminer quelles langues vous désirez présenter au baccalauréat en tant que LV1, LV2 ou LV3. En outre, les langues ont un poids important lors de l’obtention d’autres diplômes ou concours (BTS, diplômes universitaires, concours d’entrée aux grandes écoles…). Choisir la langue italienne aura donc un impact considérable sur votre réussite scolaire et par conséquent votre avenir.
Pour connaître la langue du 2ème partenaire commercial de la France et de la Suisse
 
Tous les ans, 6,9 millions de français visitent l’Italie et 6,1 millions d’italiens visitent la France. Dans l'hôtellerie et dans la restauration, l'italien est très apprécié à tous niveaux (serveurs, maîtres d'hôtel, animateurs, directeurs, ...).
 
La France et l’Italie sont l’un pour l’autre des partenaires commerciaux de premier plan. Avec plus de 62 milliards d’euros d’échanges bilatéraux au premier semestre 2010, l’Italie confirme sa place de deuxième partenaire commercial de la France. 
La connaissance de la langue italienne constitue également un atout non négligeable dans toutes les régions. En effet,  par exemple l’Alsace se trouve à quelques centaines de kilomètres du nord de l’Italie qui est une des zones les plus actives économiquement en Europe (Milan se trouve à seulement 370 km de Mulhouse). On oublie souvent aussi que l’italien est une des langues officielles de la Suisse (il est parlé dans le sud du pays). En outre, plus d’un demi-million d’italiens habitent en Suisse, sans parler du fait que l’Italie est le deuxième partenaire commercial de nos voisins helvétiques.
Mais malgré ces évidences économiques, on est frappé de constater que si l'Italie est bien le deuxième partenaire économique de la France et de la Suisse, il y a un important déficit de personnes pratiquant l'italien par rapport aux besoins sur le marché du travail.
Etudier l'italien est donc un choix raisonnable, car c'est s'engager sur une voie d'avenir, solidement ancrée dans les réalités économiques.
Pour l’art et la culture
L’Italie possède l’un des plus grands patrimoines artistiques du monde. L’italien est donc utile (et nécessaire) pour tous ceux qui souhaitent entreprendre des études artistiques : arts plastiques, beaux-arts, design, architecture, …

L’italien, s’il demande de la rigueur, est une langue agréable à apprendre.
De plus la langue italienne offre des perspectives professionnelles très intéressantes. 
N’hésitez donc pas à faire le bon choix !
 


 
 



 

TELECHARGER ici VISA pour l'ITALIE

Dossier Spécial sur
l'Economie italienne

 

Dans de nombreux domaines, connaître et pratiquer les langues est devenu une première nécessité : la libre circulation des personnes et des biens dans l’Europe du 3ème millénaire nous impose de connaître la langue et la culture de nos partenaires commerciaux. Si nul ne songe à remettre en question l’évidence qui nous impose la langue anglaise comme première langue de communication, il convient en revanche de prendre en compte un certain nombre de critères lors du choix d’une deuxième ou d’une troisième langue vivante. Or, ce choix, effectué ensemble par parents et enfants, est souvent lié, en France, à quelques préjugés ou idées reçues.
On l’a dit, connaître la langue de nos principaux partenaires commerciaux et industriels est un critère de première importance. A cet effet, il est intéressant de noter que si 18% de notre commerce extérieur s’effectue en français, 31% se fait en anglais, 29% en allemand et 14% en italien.
Force est de constater que si l’Italie est bien le deuxième partenaire économique de la France, et le premier dans certaines régions
(Rhône-Alpes, Auvergne, Provence-Alpes-Côte d’Azur),
le nombre d’élèves étudiant l’italien - bien qu’en constante augmentation - ne répond pas pleinement aux besoins que génère cette fantastique masse d’échanges.
De nombreux français n’ont, semble-t-il, pas pris conscience que l’Italie occupe le 6ème rang des grandes puissances mondiales.

Il faut savoir que notre pays est la première destination touristique des italiens ; que les entrepreneurs transalpins qui investissent prioritairement en France ont crée ces dernières années près de 15000 emplois chez nous ; qu’environ 12000 entreprises françaises de toutes tailles entretiennent au quotidien des rapports étroits avec l’Italie ; qu’en Seine Maritime, plus de 170 entreprises travaillent avec l’Italie et ont avec elle des relations nécessitant une bonne connaissance de la langue italienne. Pour toutes ces raisons, des milliers d’adultes sont contraints de se mettre à l’étude de l’italien en formation accélérée, afin de répondre aux besoins sur le marché du travail.
N’oublions pas, non plus, que l’étude de l’italien permet de découvrir une civilisation qui est le berceau de notre culture et que, sans revenir sur l’incomparable patrimoine culturel que nous connaissons tous, l’Italie conjugue au présent un sens inné de l’art : architecture, peinture, sculpture, mode, design, cinéma, littérature, musique, etc...
Culturellement avancée, l’Italie est aussi le pays du dynamisme et de la créativité.



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement